Close
Charlène de Monaco, cri de coeur en Afrique du Sud, sa souffrance empire, elle se livre

Charlène de Monaco, cri de coeur en Afrique du Sud, sa souffrance empire, elle se livre

Très engagée contre la faim dans le monde, Charlène de Monaco avait commandé une collection d’œuvres NFT à Junaid Sénéchal-Senekal. Mais elle est dépassée face aux demandes. Elle reconnait être dépassée.

Cet été, l’épouse du prince Albert de Monaco avait demandé
à cet artiste sud-africain de réaliser des toiles, qui seront mises en ligne virtuellement, au profit de #feed2gether. Il s’agit d’une action menée par la Fondation Princesse Charlène, en collaboration avec plusieurs partenaires et visant à nourrir les enfants en difficulté.

« Notre objectif est d’atteindre 2,2 millions de dollars lors des premières ventes, mais nous ne pouvons que rêver de ce que le marché secondaire en fera. Les NFT peuvent être achetés sur Momint », explique la princesse lors d’un entretien accordé à « Bitcoin.com ».

Charlène de Monaco entend se porter au secours des enfants éprouvés par la faim. Mais elle est dépassée. Avec sa fondation, elle a reçu un grand nombre de demandes depuis le lancement de ce programme feed2gether. Et elle ne pourrait y répondre.
«J’aimerais pouvoir vous nommer une ville, un comté, une province, un pays ou un continent, mais la partie la plus triste de la réponse est que le besoin est mondial », déplore-t-elle.

«Même si nous souhaitons naïvement pouvoir collecter suffisamment de fonds pour résoudre le problème de la faim chez les jeunes, de manière réaliste, nous savons que nous devons optimiser les fonds collectés et les utiliser le plus efficacement possible. En tant que fondation basée en Afrique du Sud, nous concentrerons nos efforts sur l’Afrique du Sud... N’oubliez jamais que plus de huit cents millions de personnes dans le monde se couchent le ventre vide. (…) », explique Charlène de Monaco qui espère mobiliser l’opinion publique pour cette cause dans l’espoir d’avoir d’autres partenaires. « Peut-être qu’alors nous pourrons tous commencer à nourrir le monde ensemble ».

Laisser un commentaire

Close