Close
Charlène de Monaco, « angoisse » au palais, l’étrange « mal » de Gabriella

Charlène de Monaco, « angoisse » au palais, l’étrange « mal » de Gabriella

Après avoir été terrifiés par le coronavirus, heureusement terrassé, l’angoisse de Charlène et Albert de Monaco se porterait désormais sur leurs jumeaux, en particulier vers Gabriella. La raison est étonnante.

Elle est livrée en filigrane par « Echo-Der-Frau » qui offre au couple princier sa une.
Et après avoir évoqué leur quotidien au palais, le média allemand affirme que leur crainte porterait sur la précocité de leur fille Gabriella, qui s’illustrait par une curiosité débordante, en posant des questions sur tous les sujets, et changerait constamment de centres d’intérêts, contrairement à son frère, Jacques.

À peine âgée de 5 ans, la fille de Charlène de Monaco irait jusqu’à poser des questions philosophiques, même sur la mort. L’enfant précoce rencontrerait des difficultés d’insertion, et serait moins à l’aise en groupe. Un comble pour une princesse !
L’angoisse pour Charlène de Monaco, très protectrice et présente.
Ce propos, elle le confirmait en décembre dernier lors d’un entretien accordé au magazine « Point de Vue ». L’ex nageuse livrait des détails sur la personnalités de ses jumeaux.

« C’est souvent épuisant, mais aussi très stimulant dans bien des domaines. Nous parlons en anglais lorsque nous sommes tous les trois, mais à l’école Jacques et Gabriella sont bien sûr instruits en français », glissait-elle, précisant que cela amenait ses adorables jumeaux à « développer leur propre réflexion, leur propre vision des choses ».





Laisser un commentaire

Close