Close
Caroline Receveur et la mort de son père « Une blessure qui ne cicatrice pas »

Caroline Receveur et la mort de son père « Une blessure qui ne cicatrice pas »

Du traumatisme de Caroline Receveur suite à la perte de son père, Public y revient dans son numéro du 20 janvier.

«Caroline Receveur, son père sa douleur », titre le magazine people avant de rappeler que la jeune femme de 29 ans peine à se remettre de la mort de son père Jack, emporté par un AVC.

«Une blessure qui ne cicatrice pas », commente la publication avant de relayer les confidences livrées par la jolie blonde dans les colonnes de «Paris Match », où elle évoquait son père disparu.

Jacky était foot­bal­leur profes­sion­nel et « (son) super-héros » raconte-t-elle avant d’évoquer les dernières années de son père, qui a dû composer avec une terrible maladie.

« Pendant un mois, il a des four­­mis dans les mains, fait tomber des verres. Mais les méde­­cins ne prennent pas ses symp­­tômes au sérieux. Malheu­­reu­­se­­ment, trois semaines plus tard, mon père fait un acci­dent vascu­­laire céré­­bral, on le trans­porte d’ur­­gence à l’hô­­pi­­tal de Nancy. Je fonce le retrou­­ver mais il ne parle plus. Son regard n’est plus le même. », expliquait Caroline Receveur, qui à l’époque avait 19 ans.

Durant neuf ans, Jack s’est battu pour se remettre d’aplomb et retrouver l’usage de ses membres. Il réussit, mais il a tout de suite été rattrapé par une dépression.

«La dépres­­sion prend peu à peu le dessus. L’homme qu’il était dispa­­raît : terrassé par la tris­­tesse, mon père devient violent », dit-elle.

Son père est mort en mai dernier à l’âge de 66 ans.
Après une tenta­tive de suicide, il finit par s’éteindre le 29 mai 2016 à l’âge de 66 ans.
C’est en hommage à son père que Caroline Receveur s’est fait tatouer un éclair sur la main un éclair sur la main en signe de Karma.

Laisser un commentaire

Close