Close
Carla Bruni-Sarkozy, une petite envie envie de lâcher prise

Carla Bruni-Sarkozy, une petite envie envie de lâcher prise

En prenant de l’âge, Carla Bruni-Sarkozy n’a plus aucune envie de se contrôler et avoue même une petite envie de se lâcher.

‘En vieillissant, on lâche les chiens, on a plus rien à foutre’, glisse l’ex première dame dont le retour dans les bacs est programmé pour 2015.
‘On ne veut plus être jolie, on ne veut même plus être polie’, ajoute-t-elle.

‘Moi, par exemple, je me suis toujours imaginée – si je ne meurs pas avant d’une saloperie ou d’une maladie – devenir une très vieille chanteuse’, confie l’épouse de Nicolas Sarkozy.

‘Et l’avantage de faire du folk comme moi, c’est que ça permet de chanter jusqu’à la tombe. Enfin, si les gens viennent. S’ils ne viennent plus, je chanterai dans le métro’, affirme Carla Bruni, qui a également livré ses confidences dans les colonnes de «Madame Figaro», où elle évoquait non seulement son image, mais aussi la fidélité.

‘Je travaille depuis longtemps avec mon image et j’ai vite compris qu’elle serait incontrôlable, qu’il fallait que je m’en détache au plus vite, pour être libre de son reflet et ne pas m’y perdre’, dit-elle à propos de son métier de mannequin.

‘En ce qui concerne le chemin que je fais avec mon image, par exemple dans le cadre de la campagne Bulgari, il s’agit pour moi de travailler dans la partie la plus créative, la plus subtile et la plus gaie que l’image peut offrir à une artiste’, précise la chanteuse.

Carla Bruni évoque ensuite la fidélité, qu’elle compare ‘à une bouillotte’.

‘Moi, je vois la fidélité comme une sorte de bouillotte. Ça m’apaise. Ça me plaît. Et ça me charme aussi», déclare l’interprète de «Quelqu’un m’a dit».

‘Il est vrai que lorsque le désir vient se mêler de nos affaires, on part tous en sucette’, estime-t-elle.

Laisser un commentaire

Close