Close
Carla Bruni-Sarkozy traumatisée par le suicide de François Baudot

Carla Bruni-Sarkozy traumatisée par le suicide de François Baudot

Carla Bruni-Sarkozy revient sur ses années à l’Elysée, au cours desquelles, elle a dû mettre sa carrière entre parenthèse.

Durant cette période, elle n’est cependant pas restée les bras croisés, affirme-t-elle dans les colonnes du Nouvel Observateur.
« Mais je n’ai pas cessé de créer, a affirmé l’ex première dame, dont le retour dans les bacs est prévu pour le 1 avril, avec un cinquième album intitulé « Little French Songs ».
« J’ai écrit mes chansons puis nous les avons enregistrées et peaufinées. », confie-t-elle, expliquant avoir écrit les textes, même la chanson « Mon Raymond », dans laquelle, elle rend un hommage à son mari, Nicolas Sarkozy, affaibli par les attaques durant la dernière campagne présidentielle.
«C’est une chanson d’amoureuse que j’aurai bien intitulée Nicolas, mais c’était mal venu vu sa position à l’époque. J’ai failli l’appeler Raoul mais, sans être une obsédée de la rime, j’aurais vite séché après “Séoul”, “boule” et “cool”, avoue Carla Bruni-Sarkozy. Au moment où je cherchais, mon mari est entré dans la pièce et je me suis dit que Raymond lui allait comme un gant. J’aime les chansons sur les prénoms depuis que j’ai entendu Lætitia de Gainsbourg».
L’ex première dame revient à cette occasion sur le suicide de son ami François Baudot, le parrain de son fils.
«À sa mort, je suis restée prostrée des jours et des jours : je me sentais coupable de ne pas l’avoir appelé sachant qu’il allait mal. En voyage en Chine, je me suis laissé piéger par mes obligations et le décalage horaire. On ne m’y reprendra plus, a-t-elle affirmé avant d’ajouter : « Je n’ai pas mesuré à quel point il était seul. J’ai été égoïste. Le texte m’est venu facilement, comme par miracle, alors que j’étais en panne d’écriture. Cette chanson m’a permis d’ouvrir la porte à mon chagrin.»





Laisser un commentaire

Close