Close
« Ça m’a coûté cher », le regret d’Anne-Sophie Lapix avec un politicien

« Ça m’a coûté cher », le regret d’Anne-Sophie Lapix avec un politicien

S’il est une chose qu’Anne-Sophie Lapix regrette, c’est de s’être illustrée avec un « sourire » lors d’une interview avec Édouard Philippe, l’ancien premier ministre, le soir du premier confinement.

Elle en parle dans Le Parisien, où elle répond à une question sur les reproches sur son style d’interview. Anne-Sophie Lapix est pugnace et elle le reconnait.
La journaliste de France 2 rappelle qu’elle n’ a aucune animosité personnelle envers quiconque.

« Quand j’interviewe les politiques, c’est sur leurs programmes, promesses, engagements et contradictions. Je cherche où se trouve le problème, le loup, parce que c’est important, intéressant et c’est mon rôle », explique Anne-Sophie Lapix, qui essaye de rendre son ton assez neutre pour éviter de recevoir des torrents de boue sur les réseaux sociaux. Un moment, elle a même été contrainte de quitter Twitter, lassée des attaques.

Elle reconnait que l’ironie et le sourire ne passent pas au 20 heures.
La complice de Laurent Delahousse fait référence à une interview avec Édouard Philippe, un entretien qui lui a coûté cher.

« Plein de gens l’ont mal vécue, estimant que ce n’était pas le bon ton. Pour ma défense, je n’avais pas de retour, donc je ne me voyais pas », dit-elle. «  Peut-être que je ferais cette interview différemment aujourd’hui, mais je poserais les mêmes questions ».

Laisser un commentaire

Close