Brigitte Macron aurait eu un commentaire malencontreux dans un grand média, une confidence livrée alors que la France était bloquée par les mouvements sociaux.

C’était l’an dernier alors que le mouvement des Gilets Jaunes venait de s’amorcer, ont rapporté Ava Djamshidi et Nathalie Schuck, dans leur ouvrage « Madame La présidente » dont des extraits étaient diffusés dans « Le Parisien ».

Alors que le pays était presque bloqué par le mouvement des Gilets Jaunes, amorcé suite à l’augmentation du prix des carburants automobiles, Brigitte Macron et son mari se seraient illustrés par un faux-pas.

Ils ont offert aux journalistes du Monde une visite de l’Elysée pour détailler les travaux de rénovation de la salle des réceptions pour un coût d’un demi-million d’euros.

«On avait l’impression que l’Élysée était devenu une forteresse qui se protégeait de l’extérieur », avait-elle lancé.

Pour les auteures de « Madame la présidente », Brigitte Macron n’avait pas réalisé l’incongruité de ses propos « en ces heures tragiques où la République « tremble pour son avenir et où la présidence est devenue le symbole du pouvoir le plus protégé de France ».

«On va alléger, épurer. Il faut que la lumière entre », poursuivait-elle. Ses propos, l’ex professeure de français les auraient regrettés plus tard.





Étiqueté dans :