Alors que Brigitte Macron pensait se débarrasser d’un chef d’État étranger, qu’elle est supposée considérer comme un ennemi, mais il en est rien. Dans l’éventualité de l’élection de son mari, elle serait contrainte de le revoir.

Et le prétendu ennemi en question est Vladimir Poutine, censé l’avoir malmenée lors d’une visite à Fort Brégançon l’an dernier.

L’épouse d’Emmanuel Macron serait restée figée suite à un commentaire qui semblait blessant, à moins que la traductrice ait mal fait son travail.

Seule certitude, sur les images diffusées par un média russe, et reprises sur les réseaux sociaux, l’épouse d’Emmanuel Macron semblait anéantie. Le président de la république peinait à la calmer.

Au début de l’année, le magazine belge « La dernière heure » annonçait une funeste prédiction, celle de la mort du puissant russe en 2020, assassiné par « un membre de sa garde rapprochée ». On l’espère évidemment pas.
Quoiqu’il en soit, Brigitte Macron est amenée à le rencontrer puisque Vladimir Poutine pourrait désormais, suite à un vote, demeure au pouvoir jusqu’à l’âge de 84 ans, soit jusqu’à 2036.





Étiqueté dans :