Close
Brigitte Macron « brisée et anéantie », réaction radicale de l’Élysée, (photo)

Brigitte Macron « brisée et anéantie », réaction radicale de l’Élysée, (photo)

C’est une Brigitte Macron bien triste et pensive, semblant ailleurs qui apparait en Une du magazine Public. Une décision radicale a été prise l’Élysée pour contrer « cette image ».

Quelques jours après Gala qui détaillait le quotidien de la première dame à l’Élysée, c’est au tour de « Public » d’aller dans ce sens dans son édition du 17 avril.

Mais cette fois, c’est pour dévoiler les coulisses de son 67? anniversaire, gâché par les mesures de confinement. Elle serait en détresse. En plus de voir ce soir-là son mari s’exprimer à la télévision pour annoncer l’amorce de déconfinement pour le 11 mai, la Première dame « doit faire face au pire ».

« Plusieurs personnes de ses proches sont confrontées chaque jour au coronavirus », indique la publication, en référence à sa fille ainée Laurence, qui est cardiologue à Paris. Elle soigne des personnes atteintes du virus mortel dans une clinique à Paris.

Et au lendemain de la publication de Public, l’Élysée a réagi en diffusant des photos de Brigitte Macron en plein travail. Et de préciser qu’elle s’entretient avec une « résidente et la direction de l’Ehpad (…) et avec des soignants ».
Pas de question de se laisser aller en cette période de crise sanitaire difficile pour tout le monde.

2 comments

  1. Christophe Gros says:

    Et alors ! Elle n est pas toute seule dans ce cas là hein!
    Moi j’ ai un Demi siècle dans 1 semaine et suis seul au monde.
    Je ne vais pas passer dans les journaux.
    Que cette vieille reste confinée comme tous les autres jusqu’à nouvel ordre et qu elle se la boucle.
    C est pas parce que l on est là 1 ère dame de France que l on doit se plaindre.
    Au contraire, elle doit montrer l exemple !!!

  2. trepfeog says:

    Au lieu de s’agiter sur sa chaise il serait temps que son mari s’occupe efficacement des masques et des tests avant de « déconfiner le confinement » sinon on n’a pas fini de compter les morts

Laisser un commentaire

Close