Close
Audrey Pulvar « la conscience autoproclamée de la gauche »

Audrey Pulvar « la conscience autoproclamée de la gauche »

Si Frigide Barjot, la porte-parole des manifestations contre le mariage gay a craqué, c’est en grande partie grâce à l’intransigeance de Audrey Pulvar. C’est une analyse de Bruno Roger-Petit, qui revient sur cette petite passe d’armes dans un billet posté pour le Plus du Nouvel Observateur.
« Frigide Barjot a fini par verser quelques larmes sur le plateau de D8, mardi 16 avril, confrontée à l’intransigeance des chroniqueuses, notamment celle d’Audrey Pulvar« ,commence le journaliste, qui y voit un triste spectacle des egos surdimensionnés.
Si la belle sœur du Karl Zéro a été prise à partie par l’ensemble des chroniqueuses du Grand 8, « le téléspectateur qui regarde la séquence en vient à la réduire à un duel Barjot/Pulvar », souligne Bruno Roger-Petit, estimant que « Barjot et Pulvar s’inscrivent parfaitement dans cette implacable mécanique. Au bout du compte, il est inévitable que cette séquence se réduise au choc Barjot/Pulvar ».
Alors que Frigide Barjot ressasse ses arguments habituels : « Un enfant, un papa une maman », « Hollande nous coupe la tête », « Le mariage va mourir », « J’ai des amis homosexuels, je donne au Refuge », elle a trouvé face à elle une Audrey Pulvar peu sensible à ses arguments.
Et à Bruno Roger-Petit de se moquer de l’ex de Arnaud Montebourg, « la conscience autoproclamée de la gauche française, (…) l’héritière naturelle de Jaurès, de Blum, de Herr, de Mendès, de Zola ».

Laisser un commentaire

Close