Audrey Fleurot s’est confiée sur son adolescence troublée, à cause de sa prétendue laideur. À 16 ans, elle affirme qu’elle était laide et que les garçons n’étaient pas du tout intéressés.

« Son regard azur et ses courbes affolantes ne lui ont pas fait oublier ses lourds complexes », rapporte le magazine « Closer », qui reprend les confidences livrées par la ravissante rousse lors d’un entretien accordé au magazine Elle.

Cette période profondément douloureuse a été relatée. Un petit traumatisme qui continuerait de la hanter.

« A 16 ans, j’étais laide…J’avais 20 kilos de plus, un appareil dentaire et ses coupes de cheveux approximatives », rapporte Closer dans son numéro daté du 24 juillet.
Les garçons pour lesquels elle avait un coup de cœur n’étaient non seulement pas intéressés, mais souvent se moquaient d’elle.
Et pour l’hebdomadaire people, « la roue a bien tourné ».
Quelques semaines plus tôt, Audrey Fleurot était à l’honneur dans France Dimanche, qui précisait sa surprenante occupation durant son enfance. Elle confectionnait de drôles de gâteaux.

« Petite-fille, j’adorais confectionnais des gâteaux à la boue », a confié celle qui avait par ailleurs tourné des scènes de « Engrenages » dans un véritable pénitencier. Et elle a été surprise discutant à une tueuse en série.





Étiqueté dans :