Close
Ary Abittan froissé et honteux, cette photo avec Élodie Fontan qu’il n’accepte pas

Ary Abittan froissé et honteux, cette photo avec Élodie Fontan qu’il n’accepte pas

Ary Abittan ne transige pas lorsqu’il s’agit de son image ! Aussi, il n’avait pas hésité à faire parler la poudre lorsqu’il a été débusqué dans les rues de Paris avec Élodie Fontan, qui était à l’époque présentée comme sa campagne. Il reprochait au magazine Voici de l’avoir immortalisé sourcils froncés, et d’avoir évoqué un vol en classe éco. Honteux !

L’humoriste fait parler en raison d’une accusation de viol portée à son encontre par une étudiante de 23 ans dont l’avocat, Maître Arash Derambarsh, brise le silence ce 16 novembre au micro de RTL.

«Nous verrons si les faits sont établis et caractérisés ou pas, ma cliente considère que oui », a-t-il déclaré, avant d’accuser Ary Abittan de violence et de viol.
«Ce n’est pas parce que vous établissez une relation intime avec quelqu’un que vous pouvez tout accepter. Nous devons respecter le secret de l’instruction et le principe de la présomption d’innocence mais je prends la parole aujourd’hui pour qu’on siffle la fin de la récréation » et que l’on « arrête de discréditer la parole de la plaignante ».

Le silence d’Ary Abittan surprend, alors qu’il n’hésitait à parler plainte contre le magazine Voici, qui alimentait une supposée relation avec
Elodie Fontan, sa partenaire dans Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ».

«Un coup de foudre dont ils ne se sont pas encore remis. Huit mois après la fin de tournage, c’est toujours l’amour fou », rapportait le magazine people, qui a été assigné quelques semaines plus par l’humoriste.

Il reprochait à l’hebdomadaire de l’avoir montré sous un mauvais jour.
«On nous reproche entre autre de l’avoir montré décoiffé, mal rasé, les yeux froncés (ah ! oui les yeux froncés, c’est embêtant », se moquait la publication, avant de poursuivre : « Et surtout d’avoir dit qu’il avait volé en classe éco, alors que c’est faux. La classe éco, c’est la honte n’est-ce pas ? ».

Laisser un commentaire

Close