Close
Arthur, une autre salve de Nicola Sirkis

Arthur, une autre salve de Nicola Sirkis

Lors d’un tchat avec les lecteurs du ‘Parisien’, Nicola Sirkis en profite pour dénoncer le départ d’Arthur en Belgique pour des raisons fiscales.

‘La moitié de mes collègues artistes sont des exilés fiscaux’, regrette tout d’abord le leader d’Indochine avant de commenter la démarche d’Arthur qui a pris la décision de quitter la France pour s’installer en Belgique pour des raisons fiscales.

‘Qu’Arthur se barre en Belgique, je trouve ça lamentable. Il a 200 M€, il en perd 3, c’est quoi le problème ?’, s’interroge le chanteur de 55 ans, avant de regretter que des gens de droite ou de gauche refusent de payer ‘leurs impôts en France’.

Bien qu’il ait le coeur à gauche, Nicola Sirkis refuse désormais de voter.

‘J’ai une sensibilité vraiment de gauche mais je ne vote plus depuis 2007’, assure-t-il, avant de lancer une salve contre la politique, qu’il compare à la télé-réalité.

Outre Arthur et la politique, le chanteur a évoqué des sujets très intimes notamment la disparition de son frère jumeau en 1999.
Depuis ce drame, le chanteur ‘ne croit plus en dieu’.

‘On était en train de faire un album. J’ai mis deux mois avant de m’y replonger. Il avait écrit quelques-unes de ses plus belles chansons. Et j’ai préféré garder le contrôle sur ses compositions plutôt qu’un label en fasse quelque chose de glauque’, se souvient-il.

Laisser un commentaire

Close