Close
Arielle Dombasle regrette la toxicomanie de Bernard-Henri Levy

Arielle Dombasle regrette la toxicomanie de Bernard-Henri Levy

Arielle Dombasle a fait part de son horreur de voir Bernard-Henri Levy prendre de la drogue pour trouver de l’inspiration, dans une documentaire consacré au philosophe dans « Complément d’Enquête ».

En confidences avec « TV Mag », le philosophe confirmait qu’il prenait de la drogue pour « produire un maximum de texte ».

« À quoi sert un corps, pour un écrivain, sinon à produire le maximum de texte possible ? Et de la meilleure qualité ? s’interrogeait le mari d’Arielle Dombasle. Les amphétamines, parfois, m’y ont aidé».

Ce propos est confirmé par Arielle Dombasle dont les confidences ont été recueillies dans le cadre de « Complément d’Enquête », l’émission présentée par Benoît Duquesne sur « France 2 ».

Il aime les psychotropes et il aime maîtriser la chimie

« Il aime les psychotropes et il aime maîtriser la chimie », fait-elle savoir avant de poursuivre : « Il a recours, je vous le dis, à des “armes” ».
« Ce qui est important pour lui, c’est son œuvre et ce sont ses combats et par conséquent, tout est permis pour arriver à ses fins. C’est un grand stratège», ajoute par ailleurs la chanteuse et comédienne, qui confirme avoir appris avec le temps si son homme « était sous influence ».

« Quand je vois son regard extraordinairement fixe comme ça… une espèce de chose avec un horizon très lointain et dur, je me dis “Ah la… Y’a de la chimie qui est passée par là.” », dit-elle. « Il faut comprendre qu’il prend des excitants. Et que je n’aime pas ça. », confirme celle qui se réjouit ne pas être mère.

« Les enfants, c’est extrêmement compliqué, c’est une énigme à mes propre yeux mais j’ai toujours été farouchement heureuse de ne pas avoir d’enfant », avait confié Arielle Dombasle, très attachée à sa liberté.

« J’aime cette liberté. J’ai l’impression que je suis l’éternelle fille, la même et que voilà, ça me fait traverser le temps d’une manière spéciale », poursuivait-elle. « Et maintenait que je n’ai plus de parents, je suis un électron totalement libre ».

Laisser un commentaire

Close