Close
Après Valérie Trierweiler, Aquilino Morelle touche le pactole

Après Valérie Trierweiler, Aquilino Morelle touche le pactole

Après Valérie Trierweiler, c’est au tour de l’ancien conseiller de François Hollande, Aquilino Morelle, de toucher le pactole en déballant sur le président de la république.

Il reproche au chef de l’État de l’avoir lâché suite aux révélations de ‘Mediapart’ sur des accusations de conflits d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique et surtout sur l’épisode de ‘cirage de souliers’.

‘François se comporte avec moi comme avec Valérie, incapable d’assumer une rupture qui était aussi d’ordre affectif’, confiait-t-il il y a quelques semaines dans les colonnes du ‘Nouvel Observateur’ avant de confirmer la préparation d’un livre. Et de promettre : ‘Et ça peut saigner. Il tremble, François’.

A l’époque, ‘le Nouvel Observateur’ avait rapporté un échange musclé avec les deux anciens collaborateurs.

‘Aquilino Morelle : Où est le crime ? Demander à un chauffeur d’aller chercher son fils quand on ne peut pas y aller soi-même ? Faire venir un cireur à Marigny ?

– François Hollande : Ils ne vont pas te lâcher. Ils seront comme un chien après un os. On ne va pas y arriver. Quelle bêtise. Pourquoi diable, as-tu fait venir ce cireur, pourquoi ne pas avoir demandé cela à ta femme de ménage ?

– Aquilino Morelle : Et toi tu n’as jamais fait de connerie, peut-être ? Aller te faire gauler rue du Cirque, avec ton casque, comme un débutant’.
Pour déballer sur le rival de Nicolas Sarkozy, Aquilino Morelle aurait d’après ‘Le Canard Enchaîné’, touché 70.000 euros d’avance pour son brûlot.

C’est presque autant que les 100.000 euros qu’aurait empochés Valérie Trierweiler avant la sortie de ‘Merci pour ce moment’, l’un des grands succès de la rentrée.

Laisser un commentaire

Close