Close
Anne Sinclair « ça balance encore » du côté d’Abel Ferrara

Anne Sinclair « ça balance encore » du côté d’Abel Ferrara

Si Abel Ferrara balance sur Anne Sinclair, il ne se prive de saluer les qualités de Gérard Depardieu, héros de son dernier film « Welcome to New York ».

Il y est question de l’affaire Sofitel, scandale sexuel à l’origine des déboires de DSK, l’ancien patron du Fonds Monétaire International.
Le réalisateur américain affirme la directrice éditoriale du « Huffington Post » mobilisée en coulisse afin de bloquer le film, finalement financé en grande partie par Gérard Depardieu.
« Les banques sont gérées par son crew », affirme-t-il, parlant de l’ancienne présentatrice de « 7sur7 », le rendez-vous politique de TF1.
« C’est Vincent Miraval qui a mis le fric sur la table, avec Gérard aussi. Il venait de faire Astérix pour lequel il venait de toucher 4 millions d’euros (2 millions selon les chiffres du JDD) et il nous a refilé tout son blé », affirme Abel Ferrara dont le film devrait sortir l’année prochaine.
« Sans lui, on ne faisait pas le film. C’est un génie. It’s the guy. Il m’a donné une nouvelle énergie pour faire ce film. Je n’avais pas vu de type plus passionné pour le cinéma, par les gens qui le font », fait-il savoir, précisant ensuite que Gérard Depardieu était tout le temps sur le plateau de tournage.
« Et parlait avec tout le monde, et jamais un caprice » affirme Abel Ferrara.





Laisser un commentaire

Close