Close
Anémone, l’héroïne et les pétards, une confidence trouble

Anémone, l’héroïne et les pétards, une confidence trouble

Quelques jours après la triste disparition d’Anémone, emportée par un cancer des poumons, une rétrospective de son parcours a été faite. Et ses confidences sur les drogues ont été relayées.

Le magazine Gala met à l’honneur l’héroïne du « Père Noël est une ordure », occasion de se recueillir les confidences de ses proches et notamment d’une amie d’enfance. Il a aussi été question de sa relation avec ses enfants.

«Ado, elle s’asseyait aux terrasses de café avec ses copines en fumant des pétards devant les flics qui leur lançaient : « Ah, ça sent bon votre tabac ! », rapporte le magazine Gala, avant de rappeler qu’Anémone s’était aussi confiée sur les années hippies et son expérience de la drogue.

« Les années hippies se sont terminées quand on a compris qu’il n’y aurait pas la révolution, et que le couvercle pompidolien est retombé sur la marmite », racontait-elle.

«J’ai traîné avec la bande à Warhol dans les lofts new-yorkais, on prenait de l’acide, on se déguisait en Indiens, c’était follement drôle », disait la regrettée comédienne.
Et de poursuivre : « Mais l’héroïne a fait son entrée ». Anémone avait été recadrée.

«Heureusement, mon père m’avait fait un cours magistral, j’ai donc dit : “Non, merci ”, mais j’ai vu plein de copains sombrer là-dedans», déplorait-elle.

Laisser un commentaire

Close