Close
Alexis Corbière revient sur son passage en prison. Il était soupçonné de terrorisme

Alexis Corbière revient sur son passage en prison. Il était soupçonné de terrorisme

Invité ce week-end de «On n’est pas couché », sur France 2, Alexis Corbière s’est souvenu d’une séquence dramatique de sa vie, celle de son passage en prison en 1995, alors qu’il n’était âgé qu’une vingtaine d’années.

Le député de la France Insoumise était soupçonné d’avoir des liens avec l’organisation terroriste basque, l’ETA.

«C’est bien, c’est la première fois que j’en parle à la télévision, répond-t-il lorsque la chroniqueuse de l’émission, Christine Angot, l’a interrogé sur cette épisode et sur ses conséquences sur sa vie.

«C’est quelque chose qui est assez bouleversant mais que les choses soient claires, j’ai été relaxé. Tout ce qui m’a été reproché n’était pas vrai, explique-t-il. Il faisait une canicule… Les cellules surpeuplées : 8 dans des cellules de 3 ou 4 (…) Ce qui m’a marqué, c’est que ça va vite. J’étais à 15 jours de passer mon concours pour être enseignant ».
Ce soir là, Christine Angot l’avait aussi titillé en rappelant que Dieudonné s’était désisté de sa candidature pour offrir ses voix à Farida Amrami, candidate de la France Insoumise lors de la dernière élection législative.
Dieudonné avait récolté 3,8% des suffrages lors des législatives dans l’Essonne, finalement remportée par Manuel Valls.
«Je n’ai rien à voir avec ce salopard antisémite. Rien à voir. Ni mes amis », lance le député, rappelant qu’il a été « le premier à demander l’interdiction des spectacles de Dieudonné ».

Laisser un commentaire

Close