Close
Alexandra Lamy, charge appuyée de Nicolas Bedos, un règlement de comptes

Alexandra Lamy, charge appuyée de Nicolas Bedos, un règlement de comptes

Alexandra Lamy, qui se revendique très féministe, semble faire partie des personnalités ciblées par Nicolas Bedos sur Instagram, où il est question des manifestations en Iran.

« Oui, j’ai eu des petits coups de gueule avec certaines de mes camarades, surtout au début de #MeToo. J’entendais : « Oh, ça va… ». Ah bon, vraiment ? Mais qui est tombé en France ? Personne », lâchait l’ex-femme de Jean Dujardin lors d’un entretien accordé à Terrafemina, où elle présentait sa première réalisation « Touchées », sur les violences conjugales.

« Et pourtant, on les connaît tous. Aucun d’entre eux n’a été inquiété et ils sont même sauvés par la prescription. Jusqu’au bout, on aide les agresseurs, c’est dingue ! Il nous faut des porte-paroles qui soient fortes, qui ne lâchent pas l’affaire. Sans cela, Harvey Weinstein ne serait jamais tombé ».

Alexandra Lamy a aussi dénoncé sur les réseaux sociaux la répression meurtrière des manifestations en Iran, déclenchées par la mort de Mahsa Amini il y a plus de deux semaines.

Sur sa story Instagram, Nicolas Bedos a dénoncé « cette poignée de Robespierre confondant féminisme et maccarthysme afin de régler des comptes personnels et politiques », écrit-il sur ce réseau. L’acteur-réalisateur ne livre aucun nom.
«Des femmes se font flinguer en Iran parce qu’elles demandent à être libres (dans l’indifférence affichée des premières ».
Il semble peut-être cibler les députées Danièle Obono et Sandrine Rousseau.

Laisser un commentaire

Close