Close
Albert de Monaco réorganise sa succession : Charlène n’est pas en mesure de prendre les rênes, les dessous de l’affaire

Albert de Monaco réorganise sa succession : Charlène n’est pas en mesure de prendre les rênes, les dessous de l’affaire

Le prince Albert de Monaco fait à nouveau parler de lui avec des révélations sur la réorganisation de sa succession, rapporte Bunte, qui conforte une révélation.

Le souverain a célébré son 65ème anniversaire récemment, aux côtés de ses enfants Jacques et Gabriella. Mais en coulisse, il semblerait qu’il prépare activement la mise en place d’un « Conseil de régence » afin de se prémunir contre tout imprévu.

En effet, le père de Jacques et Gabriella aurait apporté des changements notables à ses plans de succession l’été dernier, selon le magazine français Closer, rappelle le magazine allemand. Cette réorganisation serait motivée par deux facteurs principaux.

Tout d’abord, Albert de Macron craindrait de perdre la vie, avant que son fils Jacques, héritier du trône, n’ait atteint l’âge de 18 ans en 2032.
Ensuite, l’absence fréquente de sa femme Charlène de Monaco aurait également joué un rôle déterminant dans cette prise de décision.

En effet, depuis deux ans, l’ancienne championne de natation est souvent absente pour des raisons de santé.

En 2021, elle a été bloquée en Afrique du Sud pour une infection ORL avant de se rendre dans une clinique suisse pour épuisement physique et mental. Elle aurait aussi composé avec une addiction aux médicaments.

Ces événements auraient poussé le prince Albert à envisager un Conseil de régence en cas de décès prématuré.

Cette nouvelle organisation prévoirait que le Conseil de régence soit composé du conjoint, de membres du Conseil privé et d’État, ainsi que de quatre autres personnes nommées par « décision souveraine ».

Toutefois, la présence de Charlène de Monaco ne serait pas perçue comme un signe de confiance du prince envers sa femme, mais plutôt comme une limitation de ses pouvoirs.

Cette décision aurait été prise par Albert après une longue période de maladie, qui lui aurait permis de réfléchir à l’avenir de sa succession.

Laisser un commentaire

Close