Close
Albert de Monaco, l’été de tous les malheurs, une escroquerie qui pourrait coûter cher

Albert de Monaco, l’été de tous les malheurs, une escroquerie qui pourrait coûter cher

En plus d’avoir été abandonné par Charlène, la mère de ses adorables jumeaux, le prince Albert de Monaco serait confronté à une nouvelle épreuve, qui pourrait lui faire perdre le trône. L’été de tous les malheurs annonce le magazine «France Dimanche ».

« Abandonné par Charlène, le souverain monégasque doit faire face à une nouvelle épreuve directement infligée par un membre de sa famille », indique le magazine people, dans son édition datée du 13 août.

«Une escroquerie qui pourrait lui coûter très cher et lui faire perdre son trône », poursuit l’hebdomadaire qui fait référence à cette poursuite d’un cousin éloigné du prince Albert de Monaco, Louis de Causans.

Il poursuit en justice l’État français, qui chapeaute Monaco, afin de prouver
sa légitimité au sein de la famille princière monégasque. Et dans son action, il revendique revendiquer son droit au trône.

Descendant du prince Honoré III de Monaco, ce cousin du prince Albert de Monaco rappelle
son appartenance à cette lignée déchue et réclame pas moins de 351 millions d’euros d’indemnités à l’État français.

D’après la généalogiste Anne-Sophie Chevalier, «la généalogie de Louis
de Causans est une évidence, tant elle est connue et facile à vérifier. Sans cette manipulation de la Constitution monégasque, la couronne revenait à Aynard de Chabrillan, qui est l’arrière-arrière-grand-père de ce lointain cousin d’Albert de Monaco».

L’avocat de Louis de Causans, maître Jean-Marc Descoubes, a déclaré au Parisien : «Monaco et la France ont toujours voulu que ce sujet reste tabou. Ce n’est maintenant plus le cas. Je n’ai rien contre Monaco. Si la situation est-ce qu’elle est, c’est uniquement lié au rôle de la France et des
décisions de Raymond de Poincaré (président de la République française de 1913 à 1920).»

Laisser un commentaire

Close