Valérie Trierweiler, une thérapie pour oublier Ségolène Royal

Valerie-Trierweiler

Anne Rosencher, co-auteur du livre « Entre deux feux » sur l’inimitié entre Valérie Trierweiler et Ségolène Royal, s’est confiée lors d’un entretien avec « La Nouvelle République »



Et il lui était demandé à cette occasion, si la guéguere entre les deux femmes qui se déchirent depuis une dizaine d’années prendra-t-elle fin un jour ?
Elle avait estimé que c’était possible bien que ce sera difficile car disait-elle « on a peu de nouvelles de Valérie Trierweiler depuis le poignard dans le dos de Ségolène Royal que représentait le tweet de soutien à Falorni ».
Si Anne Rosencher juge possible la réconciliation des deux rivales, son constat est loin d’être partagé par le psychanalyste François Perlmutter.

Valérie Trierweiler ne pourra jamais se débarrasser de la jalousie vouée à l’ex candidate de la présidence de la république sans suivre une thérapie. «Cette femme va continuer impunément. Le seul moyen de s’en sortir, c’est de faire une thérapie», avait-il indiqué lors d’un entretien avec « Grazia ».
Et ce spécialiste d’aller loin dans sa démonstration expliquant qu’au bout du chemin le couple François Hollande/Valérie Trierweiler est menacée. «  au bout d’un certain temps, soit l’homme se soumet et accepte d’entendre n’importe quoi de délirant de la part de sa compagne, soit il s’oppose et s’en va », fait-il savoir.

Laisser un commentaire